April 11th, 2017: Chokes…

Hi Guys. If there is one topic where every clay shooter has a different opinion, it is shotgun chokes. What choke to use: brand, model, constriction, extended or flushed?

Bonsoir à tous. S’il y a bien un sujet qui anime en permanence les terrains de ball trap, c’est bien la question des chokes. Quel choke utiliser..? Marques, modèles, chokage, intérieur ou extérieur.

When you shoot sporting clays in Europe, most of the top shooters tell you to shoot tight chokes: improved modified (IM-25) and full (F-30) chokes. These are top shooters advice because that is the way they shoot and gained the highest awards with them: World FITASC Champions, World Compak Sporting Champions, European FITASC Champions, European Compak Sporting Champions… But if you talk about it longer, some might admit that they shoot tight chokes because they feel more confident and that it is more mental than actually technically efficient. They would be able to brake the same targets with more open chokes.

Lorsque vous allez tirer en Europe, il est aisé de remarquer que la plupart des très grands tireurs tirent assez serré : 3/4, Full sont fréquents, certains descendant sur un gros 1/2. Et ce sont les habitudes et conseils de très grands tireurs, champions du Monde ou d’Europe de parcours de chasse ou de compak sporting. Si vous discutez un peu plus longuement avec eux, vous arriverez à discerner qu’il s’agit surtout d’un choix personnel leur permettant de se rassurer à la vue du plateau cassé : un choix plus mental que technique en somme. Certains avoueront même qu’ils pourraient effectivement cassé ces mêmes plateaux en étant plus ouverts.

And on the other hand, when you visit the US, a lot of shooters here use more open chokes: skeet (SK-5), improved cylinder (IC-10), light modified (LM-15) and sometimes only modified (M-20). And they have just been the most successful shooters worldwide in the last few years. One of them, 2016 National Champion Bill McGuire whom I have been lucky to shoot some competitions in Florida with, shot 95% of a regular shoot with Skeet chokes. I could not believe it. So it is pretty complicated to get a clear idea of what is better… However I notice that the top shots who shoot open chokes use high quality shells.

De l’autre côté de la Manche et surtout de l’Atlantique, la majorité des tireurs tire très ouvert : Skeet, 1/4 ou petit 1/2 à l’extrême. Et malgré tout, ces Américains sont simplement les meilleurs tireurs au Monde depuis quelques années. Par exemple, l’un d’eux, Bill McGuire, champion national l’année dernière, et avec qui j’ai eu l’honneur de tirer plusieurs compétitions en collègue de planche cette année en Floride, tire régulièrement 95% de ses plateaux classiques (20-35m) avec ses chokes Skeet. Comme vous le voyez, il est assez compliqué de savoir où se trouve la vérité et quel choix effectuer. Une certitude cependant : les tireurs tirant ouvert à de belles distances utilisent des cartouches de très bonne qualité.

I am definitely not a choke changer. I feel it does not help with my mental game if I have to think about changing my chokes every time I get onto a station. For this reason, I had to find the best balance between being confident in breaking the target at any distance and having a pretty wide and comfortable pattern even on close targets. However the perfect choke constriction does not exist. I wish it did… My choice of constriction goes to modified chokes. I feel that I can nicely break any target up to 65-70 yards and still manage to be comfortable on 10-12 yard lollypops. And having the same chokes in both barrels allow me not to think about which barrel to shoot first or second.

Personnellement, je ne suis pas un adepte du changement de chokes. En effet, je pense que ça ajoute une complexité mentale s’il faut étudier chaque plateau sur chaque poste afin de savoir quel choke serait le plus adapté. Pour cette raison, j’ai essayé de trouver le meilleur compromis (pour moi) afin de casser les plateaux à de belles distances (jusqu’à 65-70 m) tout en étant à l’aise sur les plateaux proches : le 1/2 m’a semblé le plus adapté. Par ailleurs, la combinaison 1/2-1/2 me permet de ne pas avoir à réfléchir sur le canon à tirer sur le premier plateau, ou le second.

I have shot flushed (Teague) and extended (Briley) chokes and it looked to me that the quality of the pattern was not affected or better. The balance of the gun was a bit different of course, making the barrels faster or slower when rotating. When a few of my buddies here in California were using some Extreme Chokes in their Krieghoff K80 Sporting gun barrels, I noticed the quality of the breakage. I approached Curtis from Extreme Chokes Co. and he made special thin wall titanium custom made chokes for my Krieghoff K80 Parcours.

J’ai essayé pendant des périodes conséquentes les chokes intérieurs Teague et les chokes extérieurs Briley. Je n’ai pas noté de différence dans la qualité de gerbe (ressentie), mais bien évidemment, par le poids des chokes et sa répartition, l’équilibre du fusil était modifié, et son comportement également, notamment en rotation. Comme plusieurs de mes collègues de tir californiens utilisaient des Extreme Chokes sur leur Krieghoff K80 Sporting, je me suis rapproché de Curtis, le propriétaire de la société Extreme Chokes basée en Californie, afin qu’il me fasse des chokes en titane sur mesure, thin wall, pour mes canons de Krieghoff K80 Parcours.

 

I have shot them for about 10 days and I absolutely love them. They weigh a bit more than my flushed Teague chokes but being titanium does not change the balance of my gun that much. The quality of breakage is just absolutely amazing. I smoked outgoing targets and had to wait for the smoke to go away: there was no chip or piece left. I thought they might be tighter than the other brands but the constrictions are actually similar.

Cela fait une dizaine de jours que je tire avec et j’en suis tombé amoureux… Ils pèsent un peu plus que les chokes intérieurs Teague, mais bien moins que les chokes Briley. La qualité de casse est bien meilleure au point que je me demandais s’ils n’étaient pas bien plus serrés (1/2 équivalant à 3/4), mais les mesures relevées prouvent le contraire. Pour la première fois depuis longtemps, j’ai réussi à fumer à plusieurs reprises des plateaux fuyants au point qu’il ne reste absolument plus aucun morceau et qu’il me faille attendre que le vent pousse la fumée créée. Magique !

I feel I found the right match between my K80 Parcours and these chokes. I will keep you posted but it looks like it might help me, at least mentally… Have a nice week.

Il semblerait que j’ai trouvé le compromis arme-chokes idéal. Je vous tiendrai informés des ressentis futurs par rapport à ces chokes, mais j’ai l’impression que ça va m’aider. Mentalement en tout cas… Passez une bonne semaine.

 

Advertisements

April 4th, 2017: Pre-shot routine…

Hi Guys. It looks like a lot of you were very interested in the pre-shot routine theme… I’ve had quite a few texts, emails and forum messages asking about my pre-shot routine after I talked about it in a previous post. I am definitely not an expert, but I’ve tried my best to figure out what would work best for me and will try to help you find out what would help you guys.

Bonsoir à tous. Il semblerait que beaucoup d’entre vous s’interrogent et s’intéressent à la routine de pré-tir. J’ai reçu plusieurs SMS, emails et messages forum à ce sujet après mon dernier post, hier sur le blog. Malheureusement, je ne suis pas un expert, mais j’ai tenté de trouver ce qui fonctionnerait le mieux dans mon cas, et j’aimerais vous aider afin que vous trouviez vos propres outils également.

When I was younger, I used to play quite a lot of rugby and loved the fighting spirit you can find in this great sport. I loved the feeling of pressure you have when you are about to put your boots on for a Sunday game. I loved the smell and ambiance of rugby locker rooms when the game is about to kick off. I loved the pressure on my shoulder when I was about to kick a conversion or a penalty. When injuries pulled me out of the pitches, I had to find another sport where I would be able to find some of these feelings…

Dans ma jeunesse, j’ai fait beaucoup de rugby, et, pendant cette vingtaine d’année de rugbyman, j’ai adoré ce fighting spirit et cet esprit de compétition saine que l’on retrouve sur les terrains dominicaux. Je vivais au rythme de cette adrénaline que je retrouvais en enfilant les crampons le dimanche matin, de ces odeurs et ambiances de vestiaires d’avant match. J’adorais cette pression inhumaine que ressentait le buteur que j’étais lorsqu’il fallait passer la transformation ou la pénalité de la gagne. Malheureusement, les blessures répétées m’ont éloigné des terrains, et j’ai dû trouver un palliatif afin de sentir à nouveau ces sensations de stress constructeur que j’aimais : le ball trap.

The point of writing about my past as a rugby player is that I love the competition adrenaline. I love it because I’ve learnt to master and control this inside pressure. When thinking about sporting clays, you would feel this pressure when:
– you are about to start a competition ;
– you are about to run a station ;
– you are about to run a layout ;
– you are about to win your class ;
– you are about to get onto a podium ;
– you are about to win a shoot ;
– you are about to get an award (selection, money…) ;
– there are some outside elements that put more pressure on you (family, friends, competitors, rivals…).

La raison de ces quelques lignes sur mon passé sportif de rugbyman est de vous faire comprendre que nous ressentons tous cette adrénaline. J’aime cette adrénaline parce que j’ai appris au cours des années à la dompter, à la maitriser, à la contrôler. Cette adrénaline, cette pression peut apparaitre dans notre sport à différents moments ou pour différentes raisons :
– à l’entame d’une compétition ;
– lorsqu’on arrive au plein en fin de poste ;
– lorsqu’on arrive au plein en fin de parcours ;
– lorsqu’on sait qu’on est sur la gagne dans sa catégorie ;
– lorsqu’on sait qu’on est sur un score pour un podium ;
– lorsqu’on sait qu’on est sur la gagne au scratch ;
– lorsqu’on sait qu’on a la carotte au bout (sélection, argent, dotation fusil…)
– si un élément extérieur amène un surplus de stress et de pression (présence d’un membre de la famille, d’un ami, d’un concurrent ou rival…).

There are so many reasons that would put a extra load of pressure on your shoulders and will not let you shoot your best way. Basically, using a pre shot routine will not allow you to think about anything else than the targets you are going to shoot within the next minute or so. You want to occupy your mind with positive thoughts that will bring as much confidence as possible and will not give any room to negative thoughts.

Il y a une multitude de raison qui peuvent ainsi apporter ce surplus de pression sur nos épaules qui nous empêche de dérouler nos gammes. Ainsi, utiliser une routine de pré-tir permettra notamment d’assimiler une multitude de données que notre subconscient utilisera ensuite pendant le tir, mais également empêchera notre esprit de penser à autre chose que les plateaux que nous devons casser dans la minute qui suit. L’idée est clairement de submerger notre esprit avec une multitude d’informations pour ne laisser aucune place à des idées parasites.

Each shooter has his/her own pre shot routine. From a couple of seconds to almost a minute, the pre shot routine depends on the ability of each shooter to get into his bubble: the zone. None of us has the mental and physical ability to fully focus throughout the whole shoot. That is the reason you see most of the top shooters are able to talk, discuss, joke, play on their phone… between stations. They release their focus when they don’t need to be in their zone. But once they’re about to walk into the station, their pre shot routine starts and brings their focus to a pick when they shoot.

Chaque tireur doit construire sa propre routine. Il n’y a malheureusement pas de routine universelle, ce serait trop beau. De quelques seconde à près d’une minute, la routine de pré-tir dépend de la capacité du tireur à rentrer dans une concentration extrême, à “rentrer dans sa bulle”. Aucun de nous n’a la capacité à rester concentré sur une compétition complète, c’est pour cette raison que vous remarquerez que les grands tireurs parlent, discutent, rigolent, chambrent ou pianotent sur leur téléphone entre les postes. Ils relâchent leur attention lorsque c’est possible afin de partir sur une pointe de concentration au moment des tirs : leur routine démarre lorsqu’ils posent le pied dans le poste et s’exacerbe au moment du tir.

Most of the messages I received were about my own pre shot routine. I’m gonna detail it for you, but you have to know that each of us shooter should have a personal routine. It depends on your current ability to get into your zone.

La plupart des messages reçus demandent des détails de ma propre routine. Elle est personnelle et ne marchera pas pour tous, voire pour peu d’entre vous, mais en voilà les détails. Il vous faudra ainsi trouver votre propre routine, et la faire évoluer au cours du temps et des expériences vécues.

My pre-shot routine in details:
– I watch the targets a first time to see the target lines and check where the targets touch the ground to evaluate the distance ;
– I watch and follow the targets a second time with my left thumb to build what I call my blue print (it might be my architect background…): I locate hard focus point and break point, then find my hold point ;
– At that moment, I am very careful about the target line angle and direction at the break point: I need to feed my brain with as much data as possible ;
– I put my shells into my Krieghoff K80 Parcours gun and might even adjust them very straight if I feel there is more pressure than usually ;
– Before closing my gun, I visualise the target lines at real speed in my head and visualise the breaks: it seems it smokes!
– I eventually close my gun and call “Pull” ;
– I then repeat the 3 last phases before each target or pair.

Ma routine de pré-tir par phases :
– j’observe les plateaux une première fois afin d’appréhender les trajectoires et notent les points de chute de ces plateaux afin d’évaluer les distances ;
– j’observe les plateaux une seconde fois, en suivant avec mon pouce gauche, afin de construire mes plans (à la manière d’un architecte que je suis…) : je place le point d’accroche visuelle et le point de casse et en déduit le point d’insertion du fusil ;
– à ce moment, je porte une attention très particulière à la trajectoire (angle et direction) au point de casse : l’idée est toujours de nourrir mon esprit d’un maximum de données ;
– je mets mes cartouches dans mon Krieghoff Parcours et parfois, je m’efforcerai de les aligner parfaitement si une pression particulière est présente : ça me permettra de me calmer et de faire descendre l’adrénaline ;
– avant de fermer mon fusil, je visualise dans ma tête la trajectoire du ou des plateaux à tirer et fais virtuellement fumer ces plateaux ;
– je ferme alors mon fusil et appelle : “Pull!” ;
– puis je répète les 3 dernières étapes avant chaque plateau ou doublé.

This pre shot routine is my own routine. It’s pretty long, might be overwhelming and sucks a lot of mental energy, but it looks like it works for me. It might not work for some of you but it is definitely worth the try. I have helped out some buddies and it seems they are happy with what they have put in place and their results have improved… Good luck with that, but my opinion is that you can’t leave the mental game aside and only focus on your technical game. That will not be sufficient once you reach a good level!

Une nouvelle fois, cette routine m’est propre. Elle est assez conséquente, peut-être un peu flippante pour certains d’entre vous, et demande énormément d’énergie mentale pour être mise en place sur chaque plateau ou doublé. Elle ne marchera peut-être pas du tout pour vous, mais elle vaut sans doute le coup d’être testée. J’ai eu la chance de pouvoir aider certains amis, qui l’ont ensuite adaptée à leurs besoins, et ils ont l’air satisfaits de la progression de leurs résultats. Bonne chance dans cette recherche personnelle, mais s’il est une certitude, c’est qu’il est impossible de laisser de côté l’aspect mental de notre sport pour arriver à un certain niveau !

 

April 3rd, 2017: Weekend stay-at-home daddy (video)

Hi Guys. After traveling to Arizona for the Western Regionals and North American FITASC Grand Prix, it was good spending a weekend with my kids in California and let my wife get some quality time with her sisters. Triple B was having a shooting weekend with 100 sporting targets and 100 5-stand targets each day.

Bonsoir à tous. Après un séjour en Arizona pour les Western Regionals et le Grand Prix FITASC d’Amérique du Nord, j’étais content de passer un peu de temps avec mes enfants en Californie, et permettre à mon épouse de partager des moments privilégiés avec ses soeurs, tranquillement. Le stand de Triple B, à Los Angeles, organisait un weekend de compétitions avec un 100 plateaux English et un 100 plateaux 5-stand chaque jour.

After explaining my 3 kids that I needed them to be very quiet and calm when shooting, I decided to lengthen my pre shot routine since I had missed quite a few targets in Arizona because of a lack of mental focus. It looked like my focus was a lot better on the first station and I managed to shoot 7 stations without dropping a single bird! On my 8th station, I shot the first bird of the second pair too early and overled it… 0.

Après une session explications à mes enfants (calme et silence quand on tire), je décidais de rallonger et alourdir ma routine avant-tir car j’avais eu des difficultés et manqué des plateaux en Arizona par manque de concentration. Je me forçais donc à revenir aux bases, et cela fonctionnait puisque je sentais un vrai confort dès le premier poste, et fermais les 6 postes suivants. Au 8e, malheureusement, je lâcherai mon premier coup trop rapidement dans le 2e doublé, et passerai devant mon plateau : 0.

I was only down 1 when I got to the last station but it was quite tough. Luckily my buddy Galang was shooting right before me and I was able to confirm the way to shoot this pair just looking at him shooting it. I ran the station and finished on 99ex100 to get High Gun. Galang finished Runner-Up with 96ex100.

J’étais toujours sur 99 en arrivant au dernier poste, mais celui-ci était coton ! Deux grands plateaux, qui me faisaient peur, mais par chance j’étais précédé par mon ami Galang qui me montrait le chemin et me confirmait, en le regardant, ce que j’avais pressenti : de très grandes avances. Je parviendrai à fermer ce dernier poste et terminerai sur un score de 99/100 pour prendre le scratch., Galang étant 2e à 96/100.

I was very happy with this score but this mental super-focus pumped all my energy… I shot 5-stand not that well but still manage to score 89ex100.

Je suis très satisfait du score bien entendu, mais surtout de ma super-routine de pré-tir qui me permet de mettre toutes les chances de mon côté, mais me demande un grand volume d’énergie. Après cela, le 5-stand fut bien plus compliqué, mais je parviendrai tant bien que mal à faire 89/100.

After the shoot, I had my oldest 14 years old daughter try to shoot a shotgun for the first time and after a couple of tries, she actually hit pretty consistently easy targets. My K80 Parcours with 20 Gauge barrels allowed her to support the recoil but the weight was too much for her. We’ll do that again soon and hopefully I can train her to start competing in a couple of months.

Après ces deux compétitions du samedi, j’ai fait tirer ma grande fille de 14 ans qui touchait à un fusil pour la première fois. Après deux essais infructueux, elle s’est mise à casser des plateaux rentrants avec régularité, grâce à mon Krieghoff K80 Parcours équipé de canons de calibre 20, certes encore lourd pour elle, mais confortable au recul. Nous recommencerons très bientôt, et j’espère pouvoir l’entrainer pour attaquer une première compétition sous deux mois peut-être. A suivre…